Rechercher & Coordonnées en bref
École privée Arménienne Markarian Papazian - 42 rue d'Armenie 69003 Lyon - Téléphone : 04.78.62.28.85
Vous êtes ici :

Concours d'écriture AMOPA

Concours d'écriture AMOPA

Comme chaque année, les enfants ont participé au concours de langue française organisé par l'AMOPA (Association des Membres de l'Ordre des Palmes Académiques). Deux textes ont retenu l'attention du jury :


SUJET : Vous avez vécu un moment inoubliable (une fête, une rencontre, un événement). Racontez-le.
 

Thomas KENNEDY - Prix départemental en expression écrite
 
      Je l’ai un peu cherché ce moment inoubliable, et en fait, c’est un peu compliqué. Ce moment inoubliable en est un dont je ne me souviens pas. C’est bizarre… et pourtant, c’est bien la vérité. Ce moment inoubliable est la naissance de ma petite sœur Rose. Le jour de sa naissance, j’avais seulement 10 mois et 3 semaines, alors c’est sûr que je ne m’en souviens pas ! Même si le jour exact n’est pas dans ma mémoire, elle est toujours là auprès de moi, elle est toujours à mes côtés et me rappelle que je ne suis jamais tout seul.
 
      C’est aussi grâce à elle que j’ai appris à parler ! Oui, car je ne parlais pas quand j’étais tout petit. Je connaissais et je savais faire plein de choses mais je ne disais pas un mot. Ma sœur, elle, savait parler, en tout cas, mieux que moi… Donc, chaque jour, elle venait vers moi, elle parlait, elle jouait, etc. Puis après du temps j’ai dit mon premier mot. Grâce à elle, j’ai dit quelque chose, et j’ai continué à parler de plus en plus. C’est essentiel la communication dans la vie et je suis ravi qu’elle m’aida pour cela. Avec Rose, nous faisons tout ensemble, on s’amuse ensemble… Quand on joue, on se fait des grimaces, on danse, on fait un peu les fous ! Et puis, des fois on s’énerve, on se dispute, mais après quelques minutes, on oublie tout ! Depuis qu’elle est née, on est ensemble, on se soutient et rien ne peut le changer. Même si j’aime toute ma famille, même s’ils sont tous superbes, ma sœur est toujours la plus importante. Du moment où on est réveillés on parle de nos rêves, d’un souvenir, d’une idée idiote de notre vie… En fait, je n’ai aucun souvenir sans elle. Alors oui, la naissance de ma sœur est un moment inoubliable même si j’étais trop petit pour m’en souvenir. Souvent je me dis : heureusement qu’elle est là, heureusement qu’elle est née ! Même si la naissance de ma sœur est une chose que j’ai oubliée, je serai toujours convaincu qu’elle est mon plus beau cadeau !
 
 Sevan ATMAJIAN - Prix de calligraphie

 
       C’était à mon anniversaire des 5 ans, mes parents m’avaient offert un billet pour Disneyland Paris avec ma cousine, j’étais tellement content, j’avais toujours rêvé d’y aller. Cela voulait dire que j’allais prendre le train et rater l’école. Le jour J, j’étais très content, je terminais ma valise. Une fois à la gare, j’ai vu ma cousine, elle aussi était très contente. Le train allait bientôt partir, nous y montions enfin. Une fois que j’y étais, je m’ennuyais, je devais encore attendre deux heures pour sortir du train. Deux heures après, il s’arrêta. Nous devions encore prendre un taxi pour arriver à Disneyland mais ça ne serait plus très long, dans une demi-heure, environ j’allais découvrir toutes les merveilles de Disneyland. D’un seul coup, le taxi s’arrêta. Cela voulait dire que l’on était arrivé, avec ma cousine on trépignait d’impatience. On y était cette fois, on y était vraiment ! Je suis entré dans le par cet là, ouah ! Il y avait des attractions de partout des magasins aussi, il y avait Mickey, Donald, Dingo. C’était le plus beau jour de ma vie, j’étais trop, trop, trop, trop content. Nous allions à l’hôtel pour poser nos affaires. Tout était magnifique. Malheureusement la nuit allait tomber. Nous ne pouvions pas aller jouer. Il fallait attendre le lendemain. Le lendemain nous avons fait plein d’attractions : le labyrinthe d’Alice Au Pays des Merveilles c’était merveilleux, à un moment on s’est perdu. Mais heureusement, on a retrouvé notre chemin. On a aussi fait la maison hantée, j’avais très peur, la porte s’était refermée toute seule en grinçant. ON a fait Toy Story : il fallait tirer sur des monstres pendant que l’on était dans une sorte de wagon qui n’arrêtait pas de bouger. On a également fait le train de la mine, il allait tellement vite que je criais, j’avais peur et c’était pour ça que c’était une de mes attractions préférées et puis voilà j’ai vécu une semaine de rêve.